Aller au contenu. | Aller à la navigation


Outils personnels

This is SunRain Plone Theme
Vous êtes ici : Accueil / Ressources pédagogiques disciplinaires / Gestion - administration / Bac Pro Gestion - Administration / Repères pour comprendre la rénovation

Repères pour comprendre la rénovation

L’élaboration du diplôme a suivi la démarche classique de travail des commissions professionnelles consultatives ainsi que, pour sa rédaction, le modèle en vigueur pour les diplômes professionnels de l’éducation nationale.

Pourquoi cette rénovation ?

Un long travail de près d’un an a porté sur l’étude de l’opportunité ou pas de créer un diplôme de niveau IV dans la filière administrative. Les résultats de cette étude et les objectifs de la rénovation figurent dans la note d’opportunité qui a été validée en CPC.

Quels sont les enjeux de cette rénovation ?

La filière dite du « tertiaire administratif » est l’une des plus importantes du second cycle professionnel tant en nombre d’élèves et de professeurs que de nombre d’établissements proposant la formation. Outre l’enjeu d’adapter un diplôme aux évolutions constatées des emplois administratifs et comptables, il y avait urgence à relancer l’attractivité de cette filière qui n’avait pas été rénovée depuis plus de quinze ans.

C’est pourquoi la rénovation a été l’occasion de proposer en même temps un cadre pédagogique modernisé intégrant tous les apports en matière de formation professionnelle, afin de garantir la qualité de la formation sur tout le territoire tout en préservant la liberté de chaque équipe, de chaque professeur de le décliner au niveau de leur établissement, de leurs classes. Un autre enjeu est que les formations administratives soient mieux reconnues au sein des établissements notamment par une implication plus grande des sections dans les projets de l’établissement. L’aménagement d’espaces professionnels dédiés à la formation est un autre moyen de valoriser et de renforcer l’identité pédagogique et professionnelle du baccalauréat gestion administration.

Pourquoi avoir choisi ce nom ?

Les dénominations des baccalauréats professionnels correspondent soit à des emplois, soit à des domaines d’activités. Les emplois administratifs étant par nature transversaux (il existe plus d’une cinquantaine d’appellations métier), il n’était donc pas possible d’affecter un nom correspondant à un emploi précis.

C’est pourquoi il a été décidé de mentionner les deux grands champs d’activités concernés par les emplois : la gestion et l’administration de tout type d’organisation (entreprises, associations, artisans, commerces, fonction publique, etc.) au sein de petites et moyennes structures. Ce qui est caractéristique du diplôme, c’est que les activités combinent en permanence ces deux domaines.

Comment ont été faits les choix de formation et de certification ?

C’est un point essentiel car ces choix s’inspirent directement des recherches les plus récentes en matière d’enseignement professionnel, de didactique disciplinaire et professionnelle, d’analyse du travail, d’acquisition des savoirs et des compétences professionnels. Ils reprennent aussi la plupart des conclusions des travaux conduits en sciences de l’éducation.

C’est cela, par exemple, qui a conduit à privilégier l’entrée par les situations professionnelles, d’en définir des niveaux de complexité et d’aléas pour mieux fixer le niveau de compétence. À noter que le guide d’accompagnement pédagogique propose une bibliographie importante permettant à celles et ceux qui le souhaitent d’approfondir la connaissance des mécanismes profonds des apprentissages.

Comment comprendre le référentiel ?

Pour une meilleure lisibilité, le référentiel des activités professionnelles (RAP) s’articule étroitement avec le référentiel de certification. Autrement dit à chaque pôle d’activités définissant le métier correspond une épreuve d’examen. De même, pour rester concret a-t-il été choisi de décrire très précisément les situations de travail et de ne retenir qu’une seule compétence principale pour chaque situation (ce qui constitue tout de même 55 compétences décrites pour un niveau IV).

L’autre point important est que le référentiel du baccalauréat GA englobe celui du BEP MSA. Les activités organisationnelles, techniques, relationnelles du BEP MSA sont en quelque sorte « encastrées » dans les situations professionnelles GA et elles se travaillent en même temps avec des niveaux de complexité réduits : « En formant au baccalauréat, on forme en même temps au BEP MSA » et un tableau de correspondance a été établi, il figure dans le GAP.

Les repères en 100 questions

Téléchargez les repères au format

Le passeport professionnel

Témoignages d'élèves

Des élèves d'une classe de Baccalauréat professionnel "Gestion-administration" témoignent sur le passeport professionnel. Découvrez ces vidéos sur le site de CERPEG.

SUJETS